Sara Germain : Un désintérêt envers la guerre en Ukraine?

Alors qu’est passé le cap des 100 jours de guerre en Ukraine, le texte de notre chercheuse étudiante Sara Germain demeure tristement d’actualité. Dans ce billet d’opinion paru La Presse le 12 mai dernier, la chercheure s’interroge sur le désintérêt des canadien∙ne∙s face au conflit. Et qu’en est-il du rôle des médias dans cette crise?

« Est-ce que les populations occidentales sont prêtes à accorder leur attention à ce conflit et à soutenir les décisions de leurs gouvernements pour venir en aide à ce pays pour encore plusieurs mois ? Si la guerre en Ukraine bénéficie encore d’une couverture médiatique assez conséquente, ce conflit, qu’on prévoyait de courte durée, nécessitera beaucoup plus que le changement temporaire d’une photo de profil Facebook »

Ce n’est pas la première fois que Sara Germain commente l’actualité du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Elle s’est intéressée à l’univers narratif de Poutine ainsi qu’à la place des femmes ukrainienne dans les processus de négociations.